Les origines du puzzle


Un peu d'histoire / vendredi, août 24th, 2018

Le puzzle, célèbre jeu de patience et source de nombreuses heures de divertissement chez les petits comme chez les grands, fut inventé par le Britannique John Spilsbury, cartographe et graveur de métier, dans le courant de la décennie 1760. Si la date précise de l’invention n’est pas connue, elle est cependant estimable : en effet, divers écrits mentionnent par exemple l’existence en 1763 d’un graveur et découpeur de carte nommé John Spilsbury – l’homme débuta en effet le découpage de cartes collées sur un support en bois, pour faciliter l’apprentissage de la géographie. Le puzzle a donc une origine pédagogique avant d’être devenu le célèbre jeu que l’on connaît.

A partir de 1766, Spilsbury créa huit modèles de l’ancêtre du puzzle sur les variations suivantes : le Monde, Europe, Asie, Afrique, Amérique, Angleterre et pays de Galles, Irlande et Écosse.

Ci-dessus : l’un des “puzzles” créé par John Spilsbury, en 1766, représentant l’Europe

Les origines du mot “Puzzle”

Ce jeu de patience ne prit cependant pas immédiatement son nom définitif de “puzzle” et il faudra attendre plusieurs décennies pour que ce nom apparaisse.

Au tout début en effet, John Spilsbury faisait des “dissections de carte” et il faut attendre longtemps avant que ce nom ne change. En raison du fait que les premiers puzzles étaient constitués de cartes collées sur un support en bois ou de peintures directement faites sur des planches de bois également, et découpées ensuite avec ledit support, leur nom anglais devient “Jigsaw puzzle” vers les années 1880. Jigsaw se traduit par “scie sauteuse” mais bien évidemment, à cette époque cet outil n’existait pas réellement sous l’apparence que l’on connaît aujourd’hui. Les puzzles étaient en réalité découpés à la scie à chantourner (qui se traduit par fretsaw), ce qui fait dire aux historiens que le nom de “jigsaw puzzle” est une erreur commise à l’époque pour une raison indéterminée.

Aujourd’hui encore, dans le monde anglo-saxon, on utilise le terme de “jigsaw puzzle” pour décrire la version classique du puzzle, quand bien même ce dernier ne serait plus ni en bois (mais en carton), ni découpé à la main (mais au laser, par une machine automatique). En France on a coutume depuis longtemps d’utiliser le terme raccourci de “puzzle” tandis que nos amis québécois utilisent plus volontiers “casse-tête”.

Les évolutions à travers le temps

Conçu à ses débuts comme un support d’apprentissage de la géographie, le puzzle devient très rapidement un jeu lorsque les images placées sur les supports en bois se diversifient : animaux, scènes de la vie, et autres monuments deviennent emblématique du fameux jeu de patience. Leur développement commercial est toutefois limité à une certaine partie de la population pour de multiples raisons, notamment liées à sa méthode de fabrication entièrement manuelle.

Au début du XXème siècle et notamment dans les années 1920 – 1930, le puzzle bénéficie des avancées de l’industrialisation. Sa fabrication peut être prise en charge par des machines et on assiste alors à une véritable fabrication de masse. Son coût de production allant en diminuant grâce également à l’utilisation de carton, moins coûteux que des planches de bois, le puzzle devient un jeu très accessible dont le prix permet une expansion rapide dans les foyers. La célébrité du puzzle est dès lors acquise et on en trouve couramment dans tous les foyers, qu’il s’agisse de puzzles pour enfant ou de modèles plus compliqués pour adultes.

Par la suite, le puzzle restera un jeu courant mais ses nombreuses évolutions, notamment fin du XXème et début du XXIème siècle sur le plan du numérique, marquent un léger déclin du produit traditionnel en carton au profit d’applications mobiles et jeux utilisables via un navigateur internet. Grâce à l’essor de la photo numérique grand public, le puzzle classique connaît un regain d’intérêt par l’invention du puzzle photo personnalisé, que l’on peut commander sur Internet après avoir envoyé une photo personnelle.

2 réponses à « Les origines du puzzle »

  1. Article très sympa, je m’intéresse aussi beaucoup à l’histoire en général, pas spécialement aux puzzles mais je m’y étais intéressé à une époque, du coup je suis surpris car dans ma mémoire il était aussi question d’une origine française du puzzle, mais je ne sais plus où j’ai vu cette info… une idée ?

    Bonne continuation.

    JP

  2. Merci de votre visite. Alors concernant une possible origine française au puzzle, j’avoue avoir pas mal cherché mais à part un ou deux sites qui mentionnent effectivement ce point, sans donner de source historique officielle, je n’ai rien trouvé qui corrobore cette hypothèse. Je suis donc volontairement resté sur la seule origine historiquement sourcée qui me semble fiable, à savoir l’origine anglaise 🙂

    A bientôt !

    Axel

Laisser un commentaire